Contrôler l’asthme grâce à la respiration, à la Réunion.

L’asthme est très répandu dans le monde entier et constitue un problème de santé publique majeur en raison des coûts élevés des soins de santé liés à l’hospitalisation et aux médicaments.

Mais saviez-vous que l’on peut utiliser des programmes d’exercice de respiration pour grandement améliorer la qualité de vie des gens soufffrant de l’asthme, et même gérer des crises sans avoir systématiquement recours aux médicaments ?

La place des exercices de respiration a longtemps été controversée, en partie parce que certains partisans ont fait des déclarations d’efficacité exagérées et invraisemblables.

Mais aujourd’hui les preuves sont évidentes et les techniques anciennes de respiration sont désormais évaluées avec des connaissances médicales modernes.

Nous savons désormais quelles techniques fonctionnent le mieux !

Quelles sont ces techniques de respiration ? Comment les utiliser ? Quelles sont les précautions à prendre ? Lisez la suite.

L’asthme à la réunion (974)

La Réunion est le département de France le plus touché par l’asthme !

Le niveau est d’ailleurs effrayant.

Nous sommes 23% à la Réunion à avoir connu l’asthme au moins une fois dans sa vie, contre 10% en métropole selon une étude de 2006 sur l’asthme en France (1).

À la réunion on estime que les facteurs de risque externes qui peuvent expliquer la forte présence de l’asthme sur notre île, sont:

  • l’humidité ambiante propice au développement d’allergènes (d’où l’augmentation des crises en été).
  • et les pollens

Mais les causes de l’asthme à La Réunion restent toutefois peu documentées selon une conclusion de ce rapport de l’observatoire régional de la santé à la Réunion publié en juin 2011 (2)

Quelles sont les causes de l’asthme ?

Même si les mécanismes ne sont pas totalement compris, certaines causes à l’origine de l’asthme sont aujourd’hui prouvées.

Ce sont les prédispositions génétiques et l’exposition à des allergènes (comme des irritants naturels ou des polluants chimiques de plus en plus présents dans notre environnement quotidien).

Aujourd’hui, on estime qu’il faut plusieurs gènes associés à des conditions environnementales particulières pour déclencher la maladie.

Donc une personne qui présente un facteur génétique, mais qui n’est pas exposée à un environnement favorable à l’asthme, ne sera pas asthmatique.

Les symptômes de l’asthme

Les symptômes vont aller de la gêne respiratoire (se sentir essoufflé), à la respiration sifflante, à la toux sèche et/ou la sensation de raideur et d’oppression dans la poitrine.

Au delà de vous gêner dans le quotidien, ces crises d’asthme peuvent aussi grandement diminuer la qualité de votre sommeil, ainsi votre capacité de récupération (et vous n’avez plus de jus pour la journée).

Les crises d’asthme peuvent durer de plusieurs minutes à quelques heures et la fréquence et l’intensité des crises d’asthme varient d’une personne à l’autre.

Crise d’asthme, comment elle se déclenche ?

L’asthme est une maladie caractérisée par une inflammation chronique des bronches.

Quand nous respirons, l’air circule par les bronches pour arriver aux poumons, mais chez une personne asthmatique, la paroi interne des bronches est irritée.

Donc en présence d’un environnement irritant, les bronches vont rapidement s’inflammer et s’épaissir, rendant la circulation de l’air difficile.

Durant une crise d’asthme les muscles autour des bronches se contractent plus que la normale et les bronches sécrètent plus de mucus ce qui obstruent les conduits où l’air doit circuler.

le visuel est emprunté au site de l’assurance maladie: https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/asthme-comprendre/asthme-comprendre

Les déclencheurs d’une crise d’asthme

Il faut noter que les déclencheurs les plus fréquents sont autant physiques que psychologiques :

  • La diminution de l’activité physique,
  • le stress,
  • l’anxiété
  • et l’obésité (facteur favorisant les crises)

Maintenir un poids santé, réduire le niveau de stress grâce à l’exercice ou au yoga peut aider à gérer l’asthme.

De nombreuses études récentes mettent en avant que les personnes asthmatiques pourraient soulager leurs symptômes respiratoires grâce à:

  • une pratique régulière de la respiration
  • des mouvements spécifiques pour améliorer la souplesse, la stabilité, la mobilité des muscles respirateurs (yoga).

Comment gérer une crise d’asthme sévère ?

Savoir utiliser la respiration dans le quotidien et en urgence durant les crises d’asthmes peut améliorer la qualité de vie selon les études (diminution du stress, gestion de l’anxiété, moins de crises d’asthme, etc.).

Évidemment bien respirer et avoir des habitudes de vie saines vont aussi bénéficier à de nombreux plans de votre santé physique et mentale, bien au delà de la gestion de l’asthme.

Ceci étant dit, la respiration et le yoga ne résolvent pas tout !

Il est donc vital de savoir repérer la gravité de vos crises, et dans le cas d’une crise sévère il faut immédiatement utiliser vos médicaments pour stopper l’inflammation (même si vous maitrisez la respiration).

Dans tous les cas, votre médecin traitant est votre référent de santé, alors parlez lui des approches de santé naturelles et alternatives que vous souhaitez installer pour améliorer votre qualité de vie.

Comment faire passer une crise d’asthme sans Ventoline ?

Selon une étude publié dans le european respiratory journal en 2014 (3) :

 » bien que la plupart des patients participant aux essais cliniques puissent atteindre des niveaux de contrôle élevés avec une pharmacothérapie optimimale,

dans la pratique «réelle», un mauvais contrôle est courant, avec une dépendance excessive aux bronchodilatateurs de secours et des symptômes persistants et une altération de la qualité de vie et maintient le stress.

C’est donc tout à fait normal que de nombreux patients s’intéressent aux traitements non pharmacologiques pour améliorer le contrôle de l’asthme.

En particulier les exercices de contrôle de la respiration. « 

La respiration et le yoga : un traitement pour l’asthme ?

Une étude parue dans la Cochrane Library (4) recommande le yoga et la respiration pour améliorer la qualité de vie et réduire les symptômes des personnes asthmatiques.

L’étude se base sur 1048 participants, hommes et femmes, qui souffraient d’asthme léger à modéré depuis une période allant de six mois à 23 ans.

L’étude suggère même que cette activité pourrait – éventuellement – constituer une alternative aux traitements médicaux (corticoïdes inhalés) dans certains cas.

Au quotidien, la pratique du yoga et de la respiration apporte un mieux-être car il rendra votre corps plus souple, plus fort, plus détendu, ce qui diminue les douleurs de dos ou de nuque et d’autres inconforts liés aux tensions (le yoga fait cela quand il est bien pratiqué).

La respiration et le yoga vous rendent aussi plus calme car la respiration apaise directement le système nerveux (ce qui agit parallèlement sur l’équilibre hormonal), entre autres.

Vous dormez donc mieux, vous apprenez aussi à moins vous énerver dans le quotidien et vous dépensez moins d’énergie.

Tout cela contribue à vous sentir moins épuisé, autrement dit à vous sentir en meilleure forme, à avoir plus d’énergie dans votre vie (=meilleure qualité de vie).

Dans le cas des asthmatiques, les exercices d’ouverture et de mobilité de la cage thoracique, coordonnés avec des exercices de respiration (pranayama) contribuent à mieux s’oxygéner et redynamiser l’organisme jusqu’au niveau cellulaire.

Contrôler sa respiration pour diminuer les crises d’asthme

La respiration est quelque chose que la plupart des gens tiennent pour acquis…

Sauf que respirer c’est comme manger, on peut mal manger et développer du diabète et manger sainement et ne pas développer de diabète (et être en bonne forme physique et mentale).

Mais les asthmatiques savent mieux que personne à quel point la respiration n’est jamais acquise et ils ont bien mieux conscience de son importance.

Si vous cherchez quelque chose pour compléter votre traitement médicamenteux voici cinq exercices de respiration différents pour l’asthme:

Techniques de respiration pour l’asthme (et aussi anti-stress)

Respiration diaphragmatique

Le diaphragme est le muscle en forme de dôme sous vos poumons qui vous aide à respirer.

Dans la respiration diaphragmatique, vous apprenez à respirer à partir de la région autour de votre diaphragme, plutôt que de votre poitrine.

Cette technique aide à renforcer votre diaphragme et:

  • à ralentir votre respiration
  • et réduire les besoins en oxygène de votre corps.

Il semble que ce soit ces deux dernières conditions qui provoquent l’amélioration des symptômes de l’asthme.

👉 Selon une étude publiée en 1990 dans the Lancet (5), sur 680 participants, en seulement 3 semaines de respiration 15 min/jour, le groupe témoin avait réduit son test d’allergie (test histamine) de 20%.

Respiration nasale

La respiration buccale a été associée dans les études à des symptômes d’asthme plus sévères.

L’avantage de respirer par le nez est qu’elle ajoute de la chaleur et de l’humidité à l’air, ce qui peut aider à réduire les symptômes de l’asthme.

👉 Apprenez à bien respirer, et comme on dit dans le yoga : la bouche c’est pour manger, le nez c’est pour respirer.

Kapalabathi

Cette respiration peut être utilisée en nettoyage le matin pour purifier les voies nasales, on appelle cela un krya.

Ce sont des petites expirations d’air brèves et sèches au niveau du haut du nez, qui se font grâce à une rétractation rythmique d’une certaine partie de la sangle abdominale.

Elle n’est pas très compliquée à faire mais mieux vaut voir un professeur de yoga ou de respiration pour vous l’enseigner, avant de la pratiquer seul.e.

👉 Selon une autre étude publiée en 2020 (6), la pratique régulière de kapalabathi (et aussi de ujjayi et nadishodana) 20 min / jour pendant 1 mois augmente significativement la qualité de vie des personnes souffrant d’asthme.

Nadishodana

Cette respiration alternée (une narine puis l’autre) va provoquer un ralentissement de la respiration et du volume d’air inspiré.

👉 Il semble que ces deux conditions soit l’origine de résultats très positifs selon les études, allant jusqu’à une amélioration de la qualité de vie atteignant 75% avec une pratique quotidienne du yoga sur 6 semaines.

Agni Krya et la rétention à vide

Cette respiration étant plus compliquée, je ne l’expliquerai pas en détail.

Elle consiste toutefois à bouger le ventre de façon rythmique en maintenant une rétention à poumons vides.

👉 Il semble selon les preuves pratiques (méthode buteyko par exemple) que la rétention à vide a un effet positif sur les symptômes de l’asthme… ce qui n’est pas étonnant puisque tout prouve qu’une respiration plus lente et diminuer l’hyperventilation (stress et anxiété) apaise le système nerveux, mais aussi diminue les inflammations en général.

Comment savoir si son asthme est contrôlé ?

Je reproduis ici le questionnaire que vous pouvez trouver sur le site de l’assurance maladie afin de vérifier que votre asthme est sous contrôle.

Pour savoir si votre asthme est vraiment contrôlé, répondez à ces 4 questions en pensant aux 4 dernières semaines :

  • Avez-vous été gêné dans la journée plus de 2 fois par semaine (difficulté à respirer, sensation d’oppression dans la poitrine, toux sèche, respiration sifflante) ?
  • Votre asthme vous a-t-il réveillé la nuit ?
  • Avez-vous eu des difficultés pour pratiquer vos activités habituelles ?
  • Avez-vous eu besoin d’utiliser votre traitement de crise plus de deux fois par semaine ?

Si vous avez répondu « non » à toutes ces questions, que votre asthme n’a pas de conséquence sur votre quotidien et sur vos activités, alors il semble contrôlé : bravo !  

Dans le cas contraire, il est essentiel de faire le point avec votre médecin traitant.

En conclusion

Selon le journal médical européen ERS :

  • L’asthme est souvent mal contrôlé malgré des médicaments modernes efficaces
  • Les facteurs psychologiques peuvent être aussi importants que les facteurs physiologiques pour affecter la perception des symptômes et l’impact de la maladie
  • Les exercices de respiration peuvent améliorer les résultats et l’état psychologique des patients
  • Des exercices de respiration doivent être proposés à tous les patients asthmatiques présentant des symptômes ou une qualité de vie altérée malgré un traitement standard

Je m’appelle Jacob Dufossé et je suis professeur de natha yoga, un yoga spécialisé dans l’art de bien respirer, je donne des cours à st-gilles les bains à la Réunion (974) et des coachings de respiration personnalisé (à distance et en présentiel).

Contactez moi si vous souhaitez vous faire coacher sur la respiration avec un programme 100% personnalisé (et apprendre à bien respirer).

A très vite.

Jacob

Références scientifiques:

1 – https://www.irdes.fr/Publications/Rapports2011/rap1820.pdf

2 – https://www.ors-ocean-indien.org/IMG/pdf/tb_asthme_2011.pdf

3 – https://breathe.ersjournals.com/content/10/4/312

4 – http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/14651858.CD010346.pub2/full

5- https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PII0140-6736(90)91254-8/fulltext

6- https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/32056817/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *